Pourquoi les bourses mondiales dévissent ?

Les bourses mondiales dévissent

N’importe quelle bourse dans le monde peut connaitre la dégringolade. C’est un fait que les investisseurs ne peuvent pas éviter, mais qu’ils doivent subir. Les conséquences sont souvent lourdes pourtant. Il arrive que la baisse brusque de tout un marché de bourse ne soit pas le fruit d’un problème quelconque concernant les fondamentaux économiques. Toutes les données peuvent être bonnes, mais on pourrait quand même faire face à des difficultés. Les traders doivent donc se préparer à cela. C’est aussi le type de risques probable dans le métier.

La crise récente

Récemment, toutes les personnes qui ont des actions en bourse ont traversé des moments de paniques. Les bourses mondiales ont dévissé soudainement. Les graphes ont viré au rouge en l’espace de quelque temps.

Pendant toute une journée, la baisse a touché plusieurs marchés. Pour Paris, la baisse a fait chuter le marché de 3,45%. La baisse a été de 3,11% pour Nasdaq, de 3,05% pour Dow Jones, de 2,82% pour Francfort et de 3,46% pour Londres. Mais c’est sur le marché de Milan qu’on a pu constater le plus important écroulement. Le résultat des graphes a donné une baisse de 5% en fin de journée. Presque tous les titres ont reculé. Ceux de Monte dei Paschi di Siena a chuté de 22%.

À la fin de la journée et au début des jours qui ont suivi ce krash au niveau mondial, on a pu sentir les ébullitions des marchés. Tout le monde a eu peur. Les marchés sont devenus plus nerveux que d’habitude.

Le pétrole a toujours des impacts sur les marchés

Plusieurs experts ont affirmé que les baisses qui ont été affichées ce jour-là étaient les pires depuis janvier 1988. Selon un vendeur d’actions chez HPC nommé Xavier de Villepion, le fait de se focaliser principalement sur l’or a été une des principales raisons qui a fait bousculer les bourses mondiales. En effet, le cours dans ce domaine a symboliquement chuté alors que plusieurs investisseurs y jouent leurs bourses. Cela a donc fait plonger les bourses asiatiques en premier. Le reste du monde a suivi quelque temps après. Selon l’AIE ou Agence Internationale de l’Énergie, les cours pourraient encore poursuivre son recul cette année. La raison est simple : les offres seront encore plus importantes que les demandes. La production iranienne qui viendra s’ajouter sur les marchés ne fera qu’amplifier la levée des sanctions économiques et financières qui ont touché Téhéran.

La Chine agitée

Comme la Chine est devenue l’un des pays les plus forts en termes d’économie mondiale, la santé financière de la nation entière a toujours des impacts sur les marchés boursiers. Depuis quelque temps pourtant, on a pu remarquer un ralentissement économique de ce grand pays. Les pays émergents qui ont aussi leur importance dans l’univers boursier mondial sont aussi touchés par cette décroissance. À côté, le prix du pétrole qui dégringole ne fait qu’empirer la situation.

Depuis 1990, la croissance chinoise vient de connaitre son pire ralentissement. Elle a baissé de 6,9%. Plusieurs secteurs d’activité ont affiché un net abaissement. La production industrielle a fait en sorte que le pays connaisse des sévères surcapacités. Cela a fait stagner l’immobilier et réduire les commerces extérieurs. Pourtant, ce sont les leviers traditionnels de l’économie chinoise. Les impacts sur les bourses mondiales ont été flagrants.

La pression des banques centrales empire la situation

Alors qu’elles ont inondé les marchés des liquidités, les banques centrales sont en train d’adopter de nouvelles stratégies. Les analystes sont donc perplexes. Du moment où les piliers des bourses mondiales n’appliquent aucun effort pour changer de technicité, les marchés des bourses mondiales resteront coincés entre tous les facteurs comme la relevée des taux directeurs faite par la Réserve fédérale américaine.

Dans ce contexte de promptitude, le FMI ou Fonds Monétaire International a descendu ses prévisions de croissance. Selon les experts du FMI encore, c’est principalement le ralentissement chinois et la situation critique des pays émergents qui est responsable de la baisse qui impacte les bourses mondiales.

Que faire pour éviter les pertes ?

Il n’y a pas de solutions miracles pour éviter les pertes dans le domaine de la bourse. Il y a cependant des techniques qui permettent de limiter les risques. Tout se base sur les informations et la maitrise des graphes. Les investisseurs doivent donc plus que d’habitude bien suivre les actualités non seulement concernant le domaine ou le secteur d’activité dans lequel ils ont investi, mais dans tous les domaines existants. Comme tout est finalement interdépendant et que tout pourrait impacter sur les bourses mondiales, mieux vaut faire une veille pour être au courant de tout ce qui se passe. Ainsi, si les données semblent prévoir des baisses, on peut prendre des décisions à temps. On peut donc encore limiter les potentielles pertes.

Pour ce faire, il y a les applications pour les mobiles ou les sites web informatifs qui permettent de connaitre l’évolution des marchés en temps réel. On doit aussi s’informer sur les entreprises où on a placé les capitaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories